MANUFRANCE A partir de 1885, Manufrance devient la première société de vente par correspondance en France. Elle continuera ses activités jusqu'en 1988. Il y aurait toute une histoire à faire sur les bateaux vendus par Manufrance. En fait, il est probable que Manufrance n'a jamais construit de bateaux mais les a sous-traités à divers constructeurs. En exemple, vous trouverez ci-dessous une page publiée par la revue "Le Chasseur Français" en 1913. L'offre est assez complête. Manufrance ne propose pas de bateaux de compétition. Vus à la vente, deux canoës canadiens et deux dinghies. La société commercialise des modéles dits "Ferax" et aussi "Coccinelle", "L'eureka", "L'éclair", le "Zéphir", le "Torpilleur", le "Robuste", la "Flèche", une périssoire "Torpille" et une série de bateaux de formes traditionnelles en tôle d'acier galvanisé, mais qui ont du avoir peu de succés puisqu'ils disparaissent du catalogue assez rapidement. Bien sur l'offre sur le catalogue évolue rapidement vers le bateau de loisir et le plastique.
-
-
-
-
Retour -