MATONNAT G.
MATONNAT P.

D'abord Gaspard Matonnat à partir de 1933 à Nevers. A partir de 1939, le chantier se nommera G.Matonnat et ses fils. De son chantier, à notre connaissance, un unique exemple de construction, un dinghy, en vente dans le Limousin. Ce chantier va poursuivre son activité au moins jusqu'en 1963. Ensuite, son fils, Pierre Matonnat, à Arcachon (1ère trace écrite 1939) (45 Bd. de la Plage) puis, vraisemblalement,aux alentours de 1945, aussi à Joinville le Pont, à l'emplacement des anciens chantiers De Saever (71 quai de la Marne) . De cette activité, de plus nombreuses traces : plusieurs canoës canadiens, des dinghies et aussi un magnifique petit voilier au musée de Douarnenez. Ce chantier existe au moins jusqu'en 1960.

-
Un catalogue, avec tout un éventail de constructions, aussi à la pagaie, à la voile ou à l'aviron.

---

Trés bel écusson (décalcomanie) pour le bateau G.Matonnat et curieusement le même décalcomanie mais inversé.

Ci-dessous un canoë G.Matonnat. Ci-contre deux exemples de plaque de constructeur pour P.Matonnat, avec notamment, une qui reprend la double installation de Pierre Matonnat à Joinville et à Arcachon.

-

 

-

-

-

-


Le chantier de P.Matonnat à Joinville le Pont. A cet emplacement, on trouve aujourd'hui un pont autoroutier qui a balayé tous ces batiments et défiguré le magnifique paysage des bords de Marne. Cette photo est issue du livre de Michel Riousset "Les bords de Marne" (Editions Amatteis) et fait partie de ses archives privées.

-

Ces deux dinghies de Pierre Matonnat, un "dans son jus" et l'autre restauré. On remarquera sur le dinghy ci-dessus, le "look" américain à l'arrière et sur le dinghy ci-contre la construction trés semblable à celle d'un canoë canadien avec ses membrures trés rapprochées qui constituent l'ossature du bateau. -
Retour