TELLIER

Auguste Tellier (1840-1914) travaille d'abord avec Wauthelet au 52 quai de la Rapée à Paris puis s'installe au même endroit, à sa place, à partir de 1872. Un point important qui devrait permettre de dater un bateau ; il semblerait que Tellier ait utilisé le nom de A.Tellier Ainé jusqu'en 1884, année de du décés de son frère, et qu'ensuite il ait simplement utilisé le nom de Tellier. Aucun bateau A.Tellier Ainé n'a encore été retrouvé.

Tellier Fils (Alphonse) (1879-1928) et Gérard lui succède aux alentours de l'année1905.
En 1909, le chantier devient devient SA Chantiers Tellier (Société Anonyme).

Deperdussin reprend le chantier aux alentours de l'année 1911, après la faillite des chantiers due à une anticipation un peut trop importante sur la vente des aéroplanes.

Alphonse Tellier refonde en 1914 une nouvelle société qui construira des vedettes rapides et surtout des hydravions pour la Marine Nationale. Alphonse Tellier se retirera en 1919. Le chantier est repris ou englobé dans la société Nieuport dont Alphonse Tellier sera le directeur technique. Cette même société continuera en 1923 sous le nom Nieuport-Astra.

Auguste Tellier fut un personnage important de l'aviron en tant que rameur puis comme constructeur souvent impliqué fortement dans la vie de la fédération. C'est lui qui construisit la fameuse yole tangentielle sur les plans de Lein qui boulversera la classification des bateaux pour une longue période. Alphonse Tellier se tournera davantage vers les nouveautés mécaniques (bateaux à moteur, aéroplanes, hydravions). Il aura avec Emile Dubonnet, également présent dans le monde de l'aviron, une longue amitié. On retrouve aussi à ses cotés Auguste Ransand des chantiers Dossunet. (un grand merci à Gérard Hartmann pour son document sur les hydravions Tellier et à Michel Seyler pour ses recherches généalogiques)

Ci-dessus la yole "Goon" classée aux Monuments Historiques et propriété d'un particulier. Le Musée de la Marine possède dans ses réserves, une yole, un skiff et une périssoire de ce constructeur. Un canoë français de ce même constructeur à été retrouvé récemment près de Brive la Gaillarde. Un bateau de ce constructeur est également à l'Aviron Marne et Joinville (plaque ci-contre).

- -
Deux autres plaques, différentes, sans doute plus anciennes. Il n'est pas sur que la plaque ci-dessus soit une plaque de bateau.Par sa symbolique, elle évoquerait plutôt les ailes d'un avion.
-
*
-
A droite, portrait de Auguste Tellier dont la photo est dans les albums photographiques de la Société Nautique de la Marne et vraisemblablement peint par Gueldry, un des sociétaires de ce club aux alentours de l'année 1900 et à son coté et à gauche en président-fondateur de la Société Nautique de la Haute Seine

une photo de l'Hydro-aéroglisseur Tellier (1913)


Prototype du Tellier 350 ch à moteur Sunbeam. (Cliché Musée de l’Air)

-
Alphonse Tellier, son fils aux alentours de 1905 (La VGA du 29 septembre 1905) sans doute au volant d'un racer dans la baie de Monaco
-

Retour